Publié par Laisser un commentaire

MILUN : ‘’Le Saint Esprit et nous avons décidé’’ Actes 15 verset 28

Connaitre la personne et la personnalité du Saint Esprit, c’est ce point qui a été abordé ce lundi 08 Juin 2020 a la prière du ministère du Lundi dont le thème est ‘’Le Saint Esprit et nous avons décidé’’ tiré du livre des Actes des apôtres au chapitre 15 verset 28.

Comment marcher avec le Saint Esprit ?

La marche avec le Saint Esprit passe pas deux (2)étapes 

-Première étape : la demande, le questionnement

-Deuxième étape : la raison, l’émerveillement prophétique, l’acceptation de façon raisonnable

Pour marcher avec le saint Esprit nous devons savoir qu’il fait tout à partir de nous, c’est un collaborateur qui agit dans notre vie lorsque nous lui en donnons l’occasion.

Dieu suscite en nous le vouloir et le faire pour l’accomplissement de sa gloire ; cela se fait en accord avec nous car c’est inspiré par le Saint Esprit que les hommes ont parlé de la part de Dieu.

Toujours en accord avec nous dans l’exercice d’un ministère, le Saint Esprit nous pousse à poser des actes prophétiques qui nous amènes à accomplir des merveilles, comme guérir les malades ….

Nous devons toujours lui soumettre nos projets, le questionner, lui demander si cela est sa volonté ; en tant que chrétien, tu ne peux pas prendre une décision sans prier, sans te poser la question de savoir si cela vient viens de Dieu. Dans le travail, lors d’une promotion prie Dieu pour qu’il fasse les choses selon sa gloire.

Face à une difficulté demande au Saint Esprit de t’ôter ce fardeau qui conditionne ta vie comme il est dit dans Romain chapitre 8 au verset 15 ; Quand vous avez le Seigneur quel que soit ce que vous recherchez, vous ne devez pas avoir la crainte et le doute.

 Jetez-vous dans les bras du Seigneur et que rien ne vous sépare de son amour même pas la mort.

Lorsque vous présentez une situation à Dieu, vous devez avoir la neutralité chrétienne et le Saint Esprit viendra se joindre à votre Esprit pour vous orienter.

Poussé par le Saint Esprit ont grandi dans la présence de Dieu à travers le détachement car la plus grande délivrance, c’est la délivrance vis-à-vis de nous-même et nous passons du vieil homme a l’homme nouveau.

Jésus ne nous a jamais dit que nous n’allons pas traverser les difficultés mais par son soutien nous allons les vaincre. Le Saint Esprit viendra au secours de votre nature humaine et orientera vos pas.

Dieu nous parle depuis notre OUI au baptême, nous devons avoir un seul souci celui d’annoncer sa parole et agir en communion avec lui car Dieu ne nous impose rien, il compose avec nous et c’est lui et nous qui décidons.

L’épitre de Marc chapitre 16 au verset 19 à 20 nous dit comment le Saint Esprit nous oriente. Il éclaire et souffle les frontières de notre intelligence, face à une situation met toi en mouvement car le Saint Esprit se sert de tout ce que Dieu a mis en nous.

Sans ta volonté Dieu ne peut rien sans toi !

Publié par Laisser un commentaire

ENSEIGNEMENT DE LA BERGÈRE YVETTE NIAMKE (CÉNACLE DES NATIONS 2020)

Pour ce septième (7) jour du Cénacle des Nations 2020, le baptême du Saint Esprit a été développé au cour de la prédication de la Sœur Yvette Niamké à travers le thème : ‘’Lorsqu’ils reçurent l’imposition des mains, le Saint Esprit vint sur eux et ils se mirent à parler en langues et a prophétiser’’Ac19,6.

Croire en la présence du Saint Esprit c’est à cela que nous encourage la prédicatrice ; après avoir cru, il faut le recevoir et se séparer de tout ce qui ne confesse pas le nom de Dieu.

Dans le livre Saint Jésus nous dit ‘’que la paix soit avec vous’’, face aux difficultés et quelques soit la situation traversée il nous demande de garder la paix, une manière à lui de nous amener à croire et avoir confiance en lui tout en recherchant la présence du Saint Esprit dans notre vie.

Cette présence se manifeste par plusieurs signes, comme le feu et lorsque ce feu de Dieu est présent, il chamboule tout en nous, il dérange ; impossible de lui résister.

Le chrétien ne doit pas suivre le monde mais rechercher le feu de Dieu qui changera tout en lui, quand on est chrétien on accepte de suivre Jésus ; de vivre par nos pensées et nos efforts et non de se plaindre de la longueur des messes ou des temps de prière……

Lorsque tu as le feu de Dieu en toi, ton désir c’est d’être toujours dans sa présence, étant à ce niveau la seule chose dont tu as besoins c’est d’ETRE REMPLIT DU SAINT ESPRIT ET FAIRE EXPÉRIENCE DE SON BAPTÊME.

Le livre des actes des Apôtres chapitre 8 verset 12 nous parle de l’effusion du Saint Esprit, une expérience remarquable, pour la vivre :

_-Connais-tu ta valeur pour le Saint Esprit ?

Comprend tu le privilège de l’avoir ?

Tu es un être cher aux yeux de Dieu et pour cela il t’accorde ce privilège, qui est un baptême de la nouvelle loi. Il se fait intérieurement par le Saint Esprit à travers le caractère de Jésus ; cette nouvelle forme de baptême est pour toi, moi et pour tous.

Notre baptême doit comporter deux (2) aspects, celui de L’EAU et de L’ESPRIT, il faut expérimenter cette force et cette gloire pour entrer dans le royaume de Dieu et naître de nouveau.

L’imposition des mains est aussi une manière pour le chrétien de recevoir le saint Esprit et cela se fait au sacrement de la confirmation, symbole de la force du Saint Esprit. Ce geste se fait par des prêtres, des évêques ou des ministres ordonnés ; c’est une dimension de transfert de grâces, d’onctions, de délivrance et de bénédictions, il peut se faire par de mauvaise personne pour nuire.

Il est donc prudent de ne pas se faire imposer les mains par n’importe qui.

Chaque chrétien a son baptême reçois sept (7) missions apostoliques et Jésus nous dit ‘’voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru …ils imposeront les mains …’’ par le baptême et la confirmation tu as en toi les aptitudes à recevoir le Saint Esprit. En tant que demeure de Dieu et temple du Saint Esprit sa présence en toi se fait sentir comme au jour de la pentecôte.

Le saint Esprit se fait souvent sentir par la prière en langue qui est la conséquence de l’expérience du baptême ; tout royaume a son langage et ‘’le parler en langue’’ est un don merveilleux Dieu. Il est à notre bénéfice personnel, il change l’atmosphère spirituel et permet de recevoir des prophéties des choses cachées de notre vie.

Pour clore sa prédication, la bergère Yvette Niamké nous amène a prise de conscience du fait que le monde est en danger et attend une parole qui vient du cœur de Dieu.

‘’Dieu doit te parler, pour le comprendre tu dois comprendre son langage ; prend ta vie de prière en main car le temps est arrivé ou personne ne viendra à ton secours mais SEUL TA PRIERE A DIEU TE SAUVERA.’’

Publié par Laisser un commentaire

Enseignement du berger Robert Manawah (Cénacle des Nations 2020)

« Aspirez aux dons du Saint Esprit » (1 Colossien 12, verset 13) », c’est le thème assigné au berger Robert Manawah ce lundi 25 Mai 2020 pour sa prédication au Cénacle des Nations à la chapelle Saint François d’Assise de la communauté Catholique Mère du Amour.

Dans la vie chrétienne, il nous faut être animé par le Saint Esprit, c’est par ces mots que le berger débute sa prédication au cours de ce 5eme jour de Cénacle.

Ce que désir le juste, Dieu lui accorde et le livre de Saint Paul dit « Dieu nous déclare juste «  alors si Dieu est pour nous qui sera contre nous ?

Dieu a besoins que tu fondes ta vie sur sa parole et sa parole nous dit qu’il est Esprit et ceux qui l’adore doivent l’adorer en Esprit en vérité pour faire la connaissance de la dimension nouvelle à travers le Saint Esprit.

Saint Paul nous exhorte à ne pas être dans l’ignorance de la personne du Saint Esprit mais à travers les sept (7) dons de l’esprit qui nous ont été accordés après la confirmation nous rendent docile à suivre les instructions du Saint Esprit qui représente le squelette de l’homme nouveau.

Nous devons être remplit du désir ardent de connaître le Saint Esprit afin d’être les bénéficiaires de ces grâces car la vie chrétienne est au-dessus de la vie ordinaire.

Il poursuit sa prédication en disant qu’à travers les 7 dons de l’esprit :

Le don de Révélation ; Le don de Sagesse ; Le don de Foi ; Le don de guérison ; Le don de prophétie ;

Le don des langues ; Le don de miracle, le Seigneur accorde des capacités surnaturelles à ces enfants, il les investies pour son œuvre.

Demandons à Dieu la grâce de la compréhension de ces dons afin qu’à travers nous il étende son règne; Ces dons le chrétien doit les désirer et aspirer ardemment pour atteindre le projet de Dieu dans sa vie.

Avant de clore sa prédication et exercer son ministère sur le peuple de Dieu présent et ceux qui suivent le temps de prière à travers Divin Amour tv et les réseaux sociaux, le prédicateur nous parle du discernement des Esprits : il nous faut cette connaissance surnaturelle pour distinguer et éviter les pièges de l’ennemi déguisé en ange de lumière.

Aime Dieu, réfères toi à sa parole car l’Esprit travail à partir de sa parole et le discernement est important pour ne pas faire de mauvais choix.

Tu as besoin de la lumière, tu dois avoir les choses du royaume et non les choses de la terre. Que rien ne te sépare de l’amour de Dieu manifesté en Jésus.

Publié par Laisser un commentaire

ENSEIGNEMENT DU BERGER MATHIAS MARIE (CÉNACLE DES NATIONS 2020)

La troisième journée du cénacle des nations 2020 à Abidjan a été marqué par l’intervention du berger Mathias Marie, après la louange et l’adoration ; il a entretenu le peuple de Dieu sur le thème : « quiconque boit de cette eau aura soif à nouveau ; mais qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif … »

Dans le développement de sa prédication il a mis l’accent sur la rencontre de Jésus avec la Samaritaine au puits de Jacob, un puits qui cache une réalité prophétique….

Il faut savoir que le nouveau testament accomplit l’ancien testament et à travers l’histoire du puits de Jacob, Jésus nous révèle que l’eau du puits en question est ‘’la vie éternelle’’

Dans l’épitre de Jean chapitre 10 verset 10, Jésus nous dit : ‘’Je suis venu ici vous donner la vie en abondance …’’

Pourquoi la vie éternelle est si particulière ?

Jésus cache la transmission du baptême dans la vie éternelle, à travers ce sacrement le Christ nous communique les 7 dons sacrés dans lesquels nous avons la confirmation et l’eucharistie (sacrement de la communion)

Dieu nous donne la vie et c’est l’Esprit Saint qui dispense cette vie et vivifie l’Eglise ; aussi à la confession nous faisons l’expérience de la vie.

Comment recevons-nous cette vie ?

Il faut savoir que les trois personnes de la sainte trinité collaborent dans cette œuvre merveilleuse de la vie et la vie de l’homme jaillit d’une source ‘’DIEU’’ en dehors de lui nous ne pouvons pas avoir LA VIE, raison pour laquelle Jésus nous dit ‘’Venez à moi ‘’ car il est la Vie qui produit plus que la joie et la paix ; il établit la divinité de ce fait nous devenons SIGNE et PRÉSENCE de DIEU.

Le berger continue sa prédication en s’inspirant toujours du livre de Jean mais cette fois au chapitre 12 au verset 24.

 Nous savons que Dieu est source de vie, le fils est la manifestation de la vie et l’Esprit est la communion de la vie, après le baptême et réception de cette vie souvent le changement ne se fait pas immédiatement mais Dieu se sert des Dons sanctifiant pour agir dans notre âme.

 C’est l’état de notre âme qui traduit notre témoignage extérieur à partir de là l’évidence des fruits commence à se faire voir.

Quand vous ne désirez pas une chose vous ne l’obtenez pas ; il faut la coopération de la créature au créateur de ce fait nous devons aller au puit de Jacob qui est la personne de Jésus ; qui est venue pour donner la vie.

 Si tu veux véritablement expérimenter la vie de Dieu et porter du fruit veille à garder le contact avec ce puits pour qu’il ne tarisse jamais ; Maintient l’alliance et la communion avec le Christ et la joie du Seigneur sera ton partage.

Publié par Laisser un commentaire

6eme Edition du cénacle des nations 2020

C’est à Abidjan que se tient la 6eme Edition du cénacle des Nations 2020 avec pour thème général ‘’Vous serez baptisé d’Esprit Saint et de feu ‘’Mt3 ,11

9 prédicateurs se succéderont pendant ces 10 jours de Cénacle dont l’objectif est de susciter une nouvelle génération de serviteur et de servante du Seigneur, de faire de l’expérience de la personne du Saint Esprit et nous amener à parcourir les 29 livres des chapitres des apôtres.

Préalablement prévu à la Cathédrale Saint Paul du Plateau c’est à la maison Mère de la Communauté Catholique Mère du Divin Amour  »Chapelle Saint François » qu’a eu lieu cette Edition compte tenue de la maladie à Corona virus ; une grippe pulmonaire qui se propage très rapidement par les contacts.

Débuté ce Jeudi 21 jusqu’au Samedi 30 Mai 2020 cette rencontre religieuse est diffusé en direct sur la chaine de la communauté Divin Amour TV , sur la Radio Paix SAWI , sur les réseaux sociaux de la communauté en l’occurrence, les comptes Facebook et YouTube  et par ZOOM pour les prédicateurs de la Martinique et de la France afin de  permettre au peuple de Dieu qui ne peut se déplacer à cause du COVID19 de vivre véritablement ce temps de prière .

A situation particulière, cénacle particulier le programme de cette Edition a été adapté à cette période sensible que traverse le monde.

L’enseignement introductif a été donné par le fondateur de la Communauté, le frère Jean Emmanuel Akobé qui donne un avant-gout du thème général : ‘’Vous serez baptisé d’Esprit Saint et de feu‘’Mt3 ,11. Dans sa prédication il s’inspire du livre de Jean qui nous dit que Jésus nous baptisera de l’Esprit de feux comme l’ont été les disciples du Christ ceci étant nous devons nous aussi vivre l’expérience du Baptême du Saint Esprit.

Le Saint Esprit est une expérience de Dieu car il avait pour mission d’annoncer Jésus Christ de Nazareth au monde. Ce que Dieu a pour habitude de montrer à l’homme ce sont ces limites car il n’ya pas plus fort que Dieu lui-même ; l’homme doit savoir que le fait qu’il soit chrétien ne fait pas de lui une être de prestige mais être chrétien c’est être dans une espérance que le monde ne connait pas.

 L’homme doit avoir en lui les vertus de l’Amour et du partage car notre vie est orientée vers le Christ qui est la lumière de notre vie.

Publié par Laisser un commentaire

LA TRAVERSEE DE LA MER ROUGE, Exode 14v15

Actualité religieuse

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

LA TRAVERSEE DE LA MER ROUGE, Exode 14v15

 

Ce lundi 09 MARS 2020 le frère Clément Akobé a débuté un nouveau thème pour ces enseignements du Ministère du Lundi dénommé ‘’ la traversée de la mer Rouge’‘ extrait du livre d’Exode chapitre 14 verset 15.

Avant l’entame de son enseignement, le prédicateur nous fait savoir qu’il va axer son enseignement sur la sortie d’Israël de l’Egypte, un évènement capital pour ce peuple.
Comme l’histoire du peuple d’Israël, le plus important ce n’est pas le commencement dans ta vie mais comment tout se termine. Ce qui intéresse Dieu dans ta vie c’est toi et ta situation dans laquelle personne ne peut te secourir ; Face à cela commence à te réjouir car la main de Dieu agira dans ta vie.
Dieu va au-delà de toutes choses, le plus important c’est de lui être fidel pour voir sa bonté.

Ce que le chrétien ne sait pas c’est que Dieu campe autour de nous, il attend de nous loyauté et fidélité.

Si Dieu est avec nous qui sera contre nous ? Qui pourra nous vaincre ou souhaiter notre malheur ?
Nous devons grandir dans la foi et savoir que nos Egyptiens fuiront devant-nous comme ceux d’Israël qui par la faveur de Dieu a pu traverser la mer Rouge.

Dans le développement de sa prédication, le frère Clément fait mention de toutes ces personnes qui fondent leur bonheur ou réussite sur les Esprits mauvais …
Tout ce qui ne vient pas de Dieu doit être brisé ou brulé car la bible dit ‘’On ne trouvera pas chez toi des objets appartenant aux esprits mauvais ‘ ; tu dois savoir qu’en prenant une chose qui appartient au démon le remboursement se fera triplement ou même au prix de ta vie.

Bâtis ta vie sur le Christ et que ta foi soit basée sur la puissance de Dieu et non sur le regard des hommes. Jésus nous dit que Dieu est notre père, avec lui nous devons avoir une relation de confiance ; notre relation avec lui doit être une relation vivante.

Avant de clore son enseignement et débuté son ministère de guérison et de délivrance , le fondateur nous exhorte à garder notre foi intacte en pensant à tout ce que Dieu a fait autre fois pour nous ; car on ne peut être un conquérant si nous n’avons pas confiance en lui.
Fais confiance à Dieu et tu fendras ta mer rouge par la foi.

Publié par Laisser un commentaire

ASSOUBA DU TEMPS DE DE CAREME

Actualité religieuse

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

ASSOUBA DU TEMPS DE CAREME

« SEIGNEUR MET TA BOUCHE DANS MON AFFAIRE » tel était le slogan du pèlerinage à notre dame des victoires d’Assouba (Aboisso) de ce temps de carême qui a lieu le 7 Mars 2020.

Comme à l’accoutumé le peuple de Dieu s’est déplacé massivement pour prendre part à ce pèlerinage qui pendant ce temps de carême est une occasion pour eux de se recueillir, de prier et confier leurs intentions à la vierge marie afin qu’elle intercède pour eux auprès  de son fils.

Le pèlerinage dans ce lieu marial a débuté par la méditation du chapelet, la louange et l’adoration suivie de la procession à la vierge.
L’enseignement d’ouverture lui a été donné par le frère Quindia Marius qui s’est appuyer sur  »le livre de Luc 11 chapitre 26 » pour sa prédication ; il nous dit que Marie est notre model et c’est elle qui nous conduira vers le Christ.
La parole de l’ange a Marie donne le ton d’un changement dans sa vie (l’Annonciation), celle-ci a été obéissante  » …. Je suis la servante du Seigneur qu’il me soit fait selon sa parole ». Dieu nous a créé libre et à son image mais il nous veut obéissant comme Marie pour nous permettre de voir le changement dans notre vie.
Comme Marie nous devons aller à la rencontre du Seigneur et lui faire confiance ; Dieu est Amour et il veut partager cet Amour avec nous, ce qui va nous permettre de supporter toutes sortes de difficultés d’épreuves.

Ce pèlerinage du temps de carême a aussi donné place à la Messe dite par le père Jean Paul Manawa venu pour l’occasion de la Guinée Conakry, qui a axé son homélie sur ‘’ l’Annonciation ‘’.
Comme le frère Quindia Marius, le père célébrant nous dit que l’annonce de la naissance du Christ et le OUI de Marie doivent nous permettre de comprendre que Dieu est toujours avec nous, la seule chose qu’il nous demande en retour c’est d’être obéissant à sa parole pour nous permettre d’entrer dans son projet d’accomplissement en pratiquant ces commandements.


Avant de clore cette journée de prière, frère Clément Akobé a entretenue le peuple de Dieu sur l’Alliance et son importance sur nous et sur toutes nos générations.
Il fait savoir que lorsque nous venons à Jésus nous entrons directement en alliance avec lui ; étant donné que l’alliance engage deux (2) parties, elle implique souvent la douleur ; comme la crucifixion du Christ a la croix. Dieu n’aime pas la souffrance mais elle conduit à l’alliance qui est motivé par l’Amour et le sacrifice.

Pour marquer la fin de sa prédication de ce ‘’Spécial Assouba du temps de Carême’’ le frère Clément a exercé son ministère de bénédiction et de guérisons sur tous les malades, qui n’ont pas manqué de témoigner de l’Amour et de la magnificence de Dieu dans leurs vies.

Publié par Laisser un commentaire

Message de carême 2020 du pape François

Actualité religieuse

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

Message de carême 2020 du pape François

« J’invoque l’intercession de la Très-Sainte Vierge Marie pour ce Carême »
février 26, 2020

  


Sous le signe du Rosaire, le pape François confie le carême 2020 des catholiques à la Vierge Marie: « J’invoque l’intercession de la Très-Sainte Vierge Marie pour ce Carême à venir, afin que nous accueillions l’appel à nous laisser réconcilier avec Dieu, pour fixer le regard du cœur sur le Mystère pascal et nous convertir à un dialogue ouvert et sincère avec Dieu. C’est ainsi que nous pourrons devenir ce que le Christ dit de ses disciples : sel de la terre et lumière du monde (cf. Mt 5, 13-14). »

Le message, en date du 7 octobre 2019 est publié ce 24 février 2020, en 8 langues: français, arabe, allemand, polonais, portugais, italien, espagnol et anglais.
AB


Message de carême 2020 du pape François

« Nous vous en supplions au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu » (2Co 5, 20)
Chers frères et sœurs!
Cette année encore, le Seigneur nous accorde un temps favorable pour nous préparer à célébrer avec un cœur renouvelé le grand Mystère de la mort et de la résurrection de Jésus, pierre angulaire de la vie chrétienne personnelle et communautaire. Il nous faut constamment revenir à ce Mystère, avec notre esprit et notre cœur. En effet, ce Mystère ne cesse de grandir en nous, dans la mesure où nous nous laissons entraîner par son dynamisme spirituel et y adhérons par une réponse libre et généreuse.


1. Le Mystère pascal, fondement de la conversion

La joie du chrétien découle de l’écoute et de l’accueil de la Bonne Nouvelle de la mort et de la résurrection de Jésus : le kérygme. Il résume le Mystère d’un amour « si réel, si vrai, si concret qu’il nous offre une relation faite de dialogue sincère et fécond » (Exhort. ap. Christus vivit, n. 117).

Celui qui croit en cette annonce rejette le mensonge selon lequel notre vie aurait son origine en nous-même, alors qu’en réalité elle jaillit de l’amour de Dieu le Père, de sa volonté de donner la vie en abondance (cf. Jn 10, 10). En revanche, si nous écoutons la voix envoûtante du “père du mensonge” (cf. Jn 8, 45), nous risquons de sombrer dans l’abîme du non-sens, de vivre l’enfer dès ici-bas sur terre, comme en témoignent malheureusement de nombreux événements dramatiques de l’expérience humaine personnelle et collective.

En ce Carême de l’année 2020, je voudrais donc étendre à tous les chrétiens ce que j’ai déjà écrit aux jeunes dans l’Exhortation Apostolique Christus vivit: « Regarde les bras ouverts du Christ crucifié, laisse-toi sauver encore et encore. Et quand tu t’approches pour confesser tes péchés, crois fermement en sa miséricorde qui te libère de la faute. Contemple son sang répandu avec tant d’amour et laisse-toi purifier par lui. Tu pourras ainsi renaître de nouveau » (n. 123).

La Pâque de Jésus n’est pas un événement du passé : par la puissance de l’Esprit Saint, elle est toujours actuelle et nous permet de regarder et de toucher avec foi la chair du Christ chez tant de personnes souffrantes.


2. Urgence de la conversion

Il est salutaire de contempler plus profondément le Mystère pascal, grâce auquel la miséricorde de Dieu nous a été donnée. L’expérience de la miséricorde, en effet, n’est possible que dans un ‘‘face à face’’ avec le Seigneur crucifié et ressuscité « qui m’a aimé et s’est livré pour moi » (Ga 2, 20).

Un dialogue cœur à cœur, d’ami à ami. C’est pourquoi la prière est si importante en ce temps de Carême. Avant d’être un devoir, elle exprime le besoin de correspondre à l’amour de Dieu qui nous précède et nous soutient toujours.

En effet, le chrétien prie tout en ayant conscience d’être aimé malgré son indignité. La prière peut prendre différentes formes, mais ce qui compte vraiment aux yeux de Dieu, c’est qu’elle creuse en nous jusqu’à réussir à entamer la dureté de notre cœur, afin de le convertir toujours plus à lui et à sa volonté.
En ce temps favorable, laissons-nous donc conduire comme Israël dans le désert (cf. Os 2, 16), afin que nous puissions enfin entendre la voix de notre Époux, pour la faire résonner en nous avec plus de profondeur et de disponibilité.

Plus nous nous laisserons impliquer par sa Parole, plus nous pourrons expérimenter sa miséricorde gratuite envers nous. Ne laissons donc pas passer ce temps de grâce en vain, dans l’illusion présomptueuse d’être nous-mêmes les maîtres du temps et des modes de notre conversion à lui.


3. La volonté passionnée de Dieu de dialoguer avec ses enfants

Le fait que le Seigneur nous offre, une fois de plus, un temps favorable pour notre conversion, ne doit jamais être tenu pour acquis. Cette nouvelle opportunité devrait éveiller en nous un sentiment de gratitude et nous secouer de notre torpeur.

Malgré la présence, parfois dramatique, du mal dans nos vies ainsi que dans la vie de l’Église et du monde, cet espace offert pour un changement de cap exprime la volonté tenace de Dieu de ne pas interrompre le dialogue du salut avec nous. En Jésus crucifié, qu’il «a fait péché pour nous» (2Co 5, 21), cette volonté est arrivée au point de faire retomber tous nos péchés sur son Fils au point de « retourner Dieu contre lui-même », comme le dit le Pape Benoît XVI (cf. Enc. Deus caritas est, n. 12). En effet, Dieu aime aussi ses ennemis (cf. Mt 5, 43-48).

Le dialogue que Dieu par le Mystère pascal de son Fils veut établir avec chaque homme n’est pas comme celui attribué aux habitants d’Athènes, qui «n’avaient d’autre passe-temps que de dire ou écouter les dernières nouveautés» (Ac 17, 21). Ce genre de bavardage, dicté par une curiosité vide et superficielle, caractérise la mondanité de tous les temps et, de nos jours, il peut aussi se faufiler dans un usage trompeur des moyens de communication.


4. Une richesse à partager et non pas à accumuler seulement pour soi

Mettre le Mystère pascal au centre de la vie signifie éprouver de la compassion pour les plaies du Christ crucifié perceptibles chez les nombreuses victimes innocentes des guerres, dans les atteintes à la vie, depuis le sein maternel jusqu’au troisième âge, sous les innombrables formes de violence, de catastrophes environnementales, de distribution inégale des biens de la terre, de traite des êtres humains dans tous aspects et d’appât du gain effréné qui est une forme d’idolâtrie.

Aujourd’hui encore, il est important de faire appel aux hommes et aux femmes de bonne volonté pour qu’ils partagent leurs biens avec ceux qui en ont le plus besoin en faisant l’aumône, comme une forme de participation personnelle à la construction d’un monde plus équitable.

Le partage dans la charité rend l’homme plus humain, alors que l’accumulation risque de l’abrutir, en l’enfermant dans son propre égoïsme. Nous pouvons et nous devons aller encore plus loin, compte tenu des dimensions structurelles de l’économie.

C’est pourquoi, en ce Carême 2020, du 26 au 28 mars, j’ai convoqué à Assise de jeunes économistes, entrepreneurs et porteurs de changement, dans le but de contribuer à l’esquisse d’une économie plus juste et plus inclusive que l’actuelle. Comme le Magistère de l’Église l’a répété à plusieurs reprises, la politique est une forme éminente de charité (cf. Pie XI, Discours aux Membres de la Fédération Universitaire Catholique Italienne, 18 décembre 1927). Ainsi en sera-t-il de la gestion de l’économie, basée sur ce même esprit évangélique qui est l’esprit des Béatitudes.

J’invoque l’intercession de la Très-Sainte Vierge Marie pour ce Carême à venir, afin que nous accueillions l’appel à nous laisser réconcilier avec Dieu, pour fixer le regard du cœur sur le Mystère pascal et nous convertir à un dialogue ouvert et sincère avec Dieu. C’est ainsi que nous pourrons devenir ce que le Christ dit de ses disciples : sel de la terre et lumière du monde (cf. Mt 5, 13-14).
FRANÇOIS

Donné à Rome, près de Saint Jean de Latran, 7 octobre 2019,
Fête de Notre-Dame du Rosaire
février 26, 2020 12:19Pape François, Rome

Publié par Laisser un commentaire

PRESENTATION DE LA PERSONNE DE JACOB DANS LE PRINCIPE DE L’ACTIVATION DES BENEDICTIONS

Actualité religieuse

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

PRESENTATION DE LA PERSONNE DE JACOB DANS LE PRINCIPE DE L’ACTIVATION DES BENEDICTIONS

Poursuivant le cheminement du mois de Février sur les principes de l’activation de la bénédiction, le berger Robert Manawa, prédicateur du jour remplaçant le père fondateur a développé son enseignement sur la présentation de la personne de JACOB.

A l’entame de sa prédication, il nous fait savoir que nous ne faisons pas attention a la voix du Seigneur, souvent cela vient par un messager qui est l’ANGE et Dieu établit les hommes de Dieu comme ces messagers à cet effet il est dit dans proverbe 4 verset 20 « tu ne verras pas un ange avec des ails pour un changement … » nous avons des messagers de manière indirect à travers les hommes de Dieu.

Par ces derniers nous pouvons recevoir les messages ; paroles de Dieu ou encore à travers la bible. Comment voulez-vous entendre la parole de Dieu si vous n’ouvrez pas vos bibles ? apprenez donc à lire votre bible.

Avant de lire votre bible, il faut prendre un temps de prière, reconnaitre les biens faits de Dieu ; ensuite demander à Dieu son secours et sa délivrance ; aussi nous devons apprendre à faire des offrandes à Dieu car les présents apaisent les cœurs et ouvrent les portes …

En toute choses ne te précipite pas, sois patient et tu verras les fruits de tes biens faits.

Le berger Robert Manawa poursuit sa prédication en tirant notre attention sur les actes que nous posons qui nous empêche d’activer les principes de la bénédiction dans notre vie.

Nous avons développé des attitudes qui nous empêche d’entrer en communion avec Dieu à travers le divertissement que nous priorisons dans notre quotidien (Novelas, ciné nuit, le football ,Facebook…)

Souvent nous passons des nuits blanches qui sans le savoir sont des occasions pour nous empêcher d’être en relation avec le Christ ; lorsque tu as du mal à dormir fléchis genoux et pries, ne résiste pas à l’Esprit de Dieu.

Les rancunes et la colère sont des occasions pour le diable d’avoir une emprise sur nous, alors que LE PARDON nous guéri et nous apaise ; évitons de jeter les responsabilités sur le génie, le diable ou le sorcier.

Aussi nous portons en nous les marques des Dieux étranges, cela est une grave erreur pour le chrétien qui s’adonne à l’astrologie et souvent même s’attribue des noms d’animaux (Bélier, Taureau, Capricorne…)

Dieu nous a fait à son image et non à celui d’un animal ; évitons de donner nos âmes aux idoles …

Nous faisons face à deux types de combat celui du cœur et celui de l’esprit, dans cette situation confie toi à Dieu, prosterne-toi devant lui et tu verras sa gloire aussi dans ton intimité avec Dieu construis ton HOTEL ; si Dieu jette son regard sur la servante sache qu’il le fera sur toi.

Jacob a poussé des cris (Je ne te lâcherai pas tant que tu ne m’auras pas bénie) vers le Seigneur tôt le matin et Dieu a entendu son cri et sa douleur ; viens à Dieu avec la sincérité de ton cœur, il te donnera une nouvelle identité et tu brilleras d’une grâce excellente au nom du Seigneur.

Publié par Laisser un commentaire

Carême 2020 : « La compassion, clé du dialogue avec Dieu et les autres », par le card. Turkson

Actualité religieuse

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

Carême 2020 : « La compassion, clé du dialogue avec Dieu et les autres », par le card. Turkson

Du Message de Carême 2020 du pape François, le cardinal Turkson relève l’invitation du pape à vivre « une relation d’ouverture et de dialogue fructueux avec Dieu et avec les autres », déjà adressée par le pape aux jeunes dans Christus vivit.

Le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson, Préfet du Dicastère pour le Service du Développement humain intégral, est intervenu lors de la conférence de presse de présentation du Message de Carême 2020, au Vatican, ce lundi 24 février. Son intervention a été suivie de celle du p. Bruno-Marie Duffé, secrétaire du même dicastère et de celle de Mariella Enoc, présidente de l’Hôpital pédiatrique Bambino Gesù.
Le cardinal Turkson fait observer que c’est le fruit de la prière lorsque, contemplant Jésus crucifié, « nous éprouvons de la compassion pour lui et, avec lui, pour toutes les personnes et situations de souffrance dans le monde et que nous les confions toutes à la miséricorde de Dieu ».

Le cardinal ghanéen souligne aussi combien l’ouverture et le dialogue avec les autres découlent de « la reconnaissance de nos propres besoins de l’amour et de la miséricorde de Dieu », qui doit « nous disposer à avoir de la miséricorde et de la compassion pour les autres, en tolérant leurs défauts et en étant prêts à pardonner ». C’est pourquoi, conclut-il, « se donner la possibilité d’être réconcilié avec Dieu » et « vivre sous son regard », voilà ce qui « guérit nos relations et donne du sens à notre vie ».


Voici notre traduction de l’intervention du cardinal Turkson, donnée en anglais.
HG

Présentation du cardinal Peter K. A. Turkson


Le Message du pape pour le Carême 2020 s’intitule : « Nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu » (2 Cor 5,20) ; et c’est une prière (une invitation) à surmonter l’éloignement par rapport à Dieu par la conversion : un retour à Dieu. Le terme de « conversion » seul et sans qualificatif peut exprimer le retour d’une personne à Dieu ; mais il peut aussi signifier le retour de Dieu vers son peuple, après que le péché du peuple a, en quelque sorte, chassé Dieu. C’est le sens de la prière dans le psaume 80 selon Ez 10,11 (cf. 43,4). Mais avec la venue du Christ pour partager la nature de la personne humaine jusqu’à sa particularité ultime la plus profonde, à savoir sa mort et sa mise au tombeau, sa résurrection et son ascension dans la gloire du ciel lient Dieu avec l’humanité de sorte qu’on ne peut plus dire que Dieu s’est séparé de la personne humaine. C’est désormais uniquement la personne humaine qui peut s’éloigner de Dieu. C’est pourquoi la supplication de Paul dans le Message de Carême à se laisser « réconcilier avec Dieu » ne peut que signifier maintenant la conversion et le retour de la personne humaine à Dieu.


À propos du Message de Carême :
Le Message de Carême du pape François est clair dès le premier paragraphe. C’est un appel :

a) à se préparer à célébrer le mystère de la mort et de la résurrection de Jésus avec un coeur renouvelé ;

b) à revenir continuellement au mystère de la mort et de la résurrection de Jésus avec l’esprit et avec le cœur pour laisser grandir en nous sa puissance spirituelle ;

c) à répondre librement à la puissance spirituelle de la mort et de la résurrection de Jésus.

Pour le pape François, se préparer à célébrer Pâques avec un cœur renouvelé, puis revenir continuellement, avec l’esprit et le cœur au sens de Pâques pour avoir en nous sa puissance spirituelle et répondre librement au don de la puissance spirituelle de Pâques, c’est cela la conversion. Et elle s’enracine dans l’acceptation de l’amour de Dieu qui est révélé dans le Christ et qui « invite à une relation d’ouverture et de dialogue fructueux avec Dieu et avec les autres » (Christus vivit, 117).
Pour le pape François, la relation d’ouverture et de dialogue fructueux avec Dieu a lieu dans la prière : quand nous contemplons Jésus crucifié et que nous éprouvons de la compassion pour lui et, avec lui, pour toutes les personnes et situations de souffrance dans le monde et que nous les confions toutes à la miséricorde de Dieu.
Mais une autre relation d’ouverture et de dialogue fructueux avec les personnes existe aussi quand nous avons de la compassion pour les gens et que nous leur manifestons sans cesse de la miséricorde. Car la reconnaissance de nos propres besoins de l’amour et de la miséricorde de Dieu (être ‘miséricordiés’) doit nous disposer à avoir de la miséricorde et de la compassion pour les autres, en tolérant leurs défauts et en étant prêts à pardonner. Et ceci est très urgent !
Les statistiques annuelles de ce pays pour 2019, publiées au début de cette année, n’ont pas seulement indiqué un dramatique déclin des naissances. Elles ont aussi tristement montré que 33 pour cent des personnes dans ce pays vivent seules, principalement à la suite de relations brisées, d’où découle une préférence pour l’autonomie et la liberté.
Mais l’être humain n’est pas un individu. C’est une personne, un être relationnel. Il est créé pour coexister dans les relations d’une famille, d’une communauté, d’une société, etc. en tant que personnes égales en dignité, et afin de rechercher leur bien commun. Les relations et la dignité sont ce qui nous distingue en tant qu’êtres humains, et personne ni rien au ciel ou sur la terre n’est ainsi constitué. En tant que personnes, créées avec une dignité inaliénable, nous existons en relation avec d’autres et, en dehors de ces relations, nous finissons malheureusement par être moins humains.

Cette caractéristique de la personne, en tant qu’être de relation, ne sous-tend pas seulement les principes de solidarité et de subsidiarité. Plus important encore, cela nous dispose à respecter la dignité et les droits de toutes les personnes et nous rend capables d’accepter les faibles, les pauvres, les malades, les personnes défigurées et sans abri : les personnes qui sont en général rejetées[1] et considérées comme pauvres en termes de relations.


Le Message du pape pour le Carême nous rappelle l’esclavage du péché sous lequel nous vivons et combien le péché déshumanise notre vie et nos relations. Se donner la possibilité d’être réconcilié avec Dieu et vivre sous son regard et dans la puissance spirituelle de la mort et de la résurrection du Christ ne sont pas seulement de pieuses pratiques religieuses ; cela guérit nos personnes, en tant qu’êtres humains et sociaux. Cela guérit nos relations et donne du sens à notre vie !
_______________________
[1] Compendium, § 105 ff., Le rôle du dirigeant d’entreprise, Nov.2018, §32 ff.
© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat
février 24, 2020 18:31Pape François, Rome